Accueil > Séjour > Promenades > Thibilis

4. Thibilis

On y accède aisément à partir de la RN 20, entre Ras el Akba et Aïn Amara, par l´embranchement conduisant au chef-lieu de commune de Sellaoua Announa, signalé par des plaques, l´une d´elles se rapportant aux vestiges proprement dits...

Plan: Thibilis

Il n´est pas nécessaire d´entrer dans l´agglomération. On la laisse à gauche et on continue sur une distance de 2 km environ avant de descendre la piste qui s´embranche à gauche et qui permet de surplomber le site.

Les ruines occupent une superficie de 10 ha sur un plateau qui est un contrefort septentrional du djebel Announa, plateau dont les flancs sont très escarpés au nord, à l´est et à l´ouest.

Thibilis

C´est un vieux centre libyque ( comme en témoigne une inscription trouvée sur le site d´après Bernelle ), et il a connu une évolution administrative en commençant par être un pagus romain dépendant de la colonie de Cirta et formant une quasi commune , car, si Calama se trouvait en Afrique proconsulaire, il était situé en Numidie, à proximité de la frontière provinciale.

Des natifs du bourg furent investis de dignités dans la confédération cirtéenne. D´autres devinrent officiers et fonctionnaires impériaux. Deux d´entre eux eurent de brillantes carrières ayant permis au premier de devenir gouverneur de Germanie inférieure puis de Bretagne et au second d´être consul. Des enfants de Thibilis, de condition plus modeste, s´enrôlèrent dans l´armée et servirent l´Empire. Une épitaphe se rapporte à l´un d´eux qui arrivera au grade de centurion.

... à thibilis on trouve le seul arc de triomphe à deux baies dans notre pays ...

Thibilis

Sous la dépendance de Cirta jusqu´au début du Bas-Empire, Thibilis devint commune autonome vers la fin du 3e siècle, la 1e inscription avec la mention du municipe étant une borne milliaire dédiée aux deux empereurs Dioclétien et Maximien avant la tétrarchie. Dans l e canton rural de Thibilis comprenant, entre autres, les étendues à l´ouest de l´oued Cherf, les pentes des djebels Announa, Essadaa et Groura, les terres fertiles convenaient aux céréales. Des oliviers, on obtenait l´huile. L´élevage était également pratiqué. La richesse de la contrée explique le nombre des centres et exploitations agricoles ou fermes comme en témoignent les ruines signalées dans la région par un certain nombre d´auteurs dont Vigneral ( en 1867 ) et notamment à Oum el Aouaz ( Benaïche actuellement ), Henchir el Azzaza, Henchir Aïn Roul, Chaabet Achtouila, Henchir Zidan, Grebissa, Aïn Rosfa, el Khammadja, el Magroun, Oum el Kham, etc. Quatre autres centres sont des sortes de faubourgs à distance de la grande ville d´Announa . Ce sont Aïn Defla, Aïn Zaroura, Aïn Kerma et Ben Zerrad.

Thibilis

L´entrée de la ville se trouvait au sud par la double porte monumentale ( le seul arc de triomphe à deux baies dans notre pays ).

A cet accès, commence la grande rue dont la largeur varie à certains endroits et qui se dirige vers le nord en passant, à gauche, devant les vestiges d´une basilique ayant une salle au fond en forme d´abside et qui était pavée de mosaïque polychrome et une place triangulaire qui était bordée par des portiques. A droite, s´ouvre une large voie qui s´oriente vers l´est et conduit à la porte orientale.

Thibilis

La grande rue passe sous un arc à une baie et remonte la pente du plateau. Elle longe, à droite, un portique où des bas de socles attestent qu´il y avait une longue suite de statues. Deux arcs, à l´extrémité supérieure du portique, constituent les accès au forum. En face du portique sur la gauche, à côté de l´arc de triomphe, les ruines sont celles d´un petit temple dont l´entrée s´ouvrait sur la grande rue. Le seuil et d´autres parties étaient décorés de mosaïque noire et blanche. Après le temple, il y avait un monument quadrangulaire.

Thibilis

La grande rue continue à monter vers le nord et donne accès à trois rues transversales : sur la droite, la rue Livius puis la rue des 2 têtes et sur la gauche, la rue de Faustine. Ce tronçon supérieur de la grande rue est parallèle à l´artère passant derrière le forum ( dont elle tire le nom ). Une 3e artère, la rue de la porte du nord, ainsi que la précédente forment les côtés d´un triangle isocèle et se trouve, en position de parallèle, avec la rue du rempart. Joignant celle-ci à la sortie Est du forum, la rue des Antistii forme , à son tour, la base du triangle.

Thibilis

C´est dans le quartier nord que se trouvent le marché Livius et l´aire où on fabriquait de l´huile. Au nord de la rue des 2 têtes, on observe les vestiges d´une boulangerie et d´un moulin à grain.

La maison de la famille sénatoriale des Antistii s´ouvre dans la partie Est de la voie baptisée du même nom. Celle de Faustianus a son entrée principale sur la rue de la porte du nord.

Les arcs et portiques par lesquels le municipe de Thibilis rivalisait avec les autres cités se complétaient par le capitole qui se trouve près de la porte orientale au sud de sa voie à double colonnade.

Thibilis

Les thermes ont deux modestes traces près du rempart byzantin dans la partie occidentale de la ville, à l´ouest de l´arc de triomphe, au-delà du petit temple et au N.O. de la porte à 2 baies, au sud de la basilique.

Les édifices religieux datent de l´époque byzantine et sont au nombre de trois : 2 églises et une chapelle. La 1e église est carrément en dehors de l´enceinte où les vestiges ont été exhumés. Elle les domine au S.O. Une forte pente la sépare de l´entrée de la ville. La seconde est également située dans une position élevée mais au N.O. Une de ses petites portes conduit à un baptistère dont la cuve est lobée. Des traces de bâtiment sur l´un des côtés du sanctuaire peuvent être ceux d´un monastère. La chapelle est située dans le quartier du nord, à l´ouest de la grande rue.

... plus de 1600 inscriptions à Announa. ...

Thibilis

De l´époque byzantine, également, est la citadelle occupant le point culminant du plateau, au N.O. Ses dimensions sont 70 m sur 40 m environ. Un long mur à double parement partait de l´entrée de la ville jusqu´à cette citadelle, à l´Ouest et jusqu´au rebord du plateau, à l´Est.

Si Le site a fait l´objet de plusieurs fouilles dont, notamment :

  • celles exécutées en 1854 sous la direction de Creully,
  • celle faite par un colon d´Aïn Amara,
  • celles menées par Bernelle, (1889-94),
  • celles dirigées par Joly, ( 1903-08),

des parties restent encore à être exhumées.

Thibilis

On a trouvé plus de 1600 inscriptions à Announa. Elles ont été recueillies à l´intérieur et en dehors de la ville. Les endroits de le ville sont, surtout, le forum, la maison des Antistii, près de la basilique, dans la chapelle, dans l´église du NO et à son baptistère. Les autres endroits sont l´église du sud, un mamelon à son NE, son SE, près de la voie romaine descendant sur Guelma et le rempart byzantin.

Le classement des ruines de la ville de Thibilis (au titre de l´époque antique) remonte au 22.10.1952.

M.-L. GASMI